Comment bloquons-nous notre créativité ?

Ne pas confondre vitesse et précipitation

L’énergie du  mois de juillet  appelle au renouveau créatif, au changement,  à  peindre une  nouvelle palette de couleurs dans sa vie   :  nouveau travail, déménagement, nouvelle coupe de cheveu,  l’approche des vacances, de nouvelles initiatives collectives  pour contribuer au bien-être de  la terre.

Toutes les chroniques, articles que j’ai pu lire, conjugués aux intuitions du moment , nous y invitent : faire de la place pour laisser entrer le renouveau.
Se libérer de l’ancien,  des  systèmes devenus obsolètes qui ne nous correspondent plus, s’alléger  pour reconstruire du neuf.

Le conseil de ce mois est de lâcher les résistances et se laisser porter par ces énergies comme dans un courant de grâce et de bienveillance : créer, agir et  laisser libre cours à notre créativité.

C’est  un mois inspirant pour  renaître à  de nouveaux élans, explorer sa liberté d’être, tout en  s’écoutant, s’harmonisant  aux rythmes de la nature et de ses cycles, reflet de notre propre essence.
La nature est notre plus grand  maître . L’observer est porteur de nombreux enseignements.

A travers mes expériences personnelles,  j’ai pris conscience de mécanismes inconscients, recouvrant des blessures  que j’appliquais et répétais sans le vouloir  dans ma vie  m’empêchant de laisser libre cours à la créativité sereinement et joyeusement.
Peut être,  avez-vous vécu également  ces expériences ? Peut-être vous sentez -vous bousculé en ce moment , fébrile,  en insécurité et reconnaîtrez certains agissements  ?

Afin de faciliter le processus , je vous partage mes compréhensions que j’ai résumé en quelques principes .

COMMENT BLOQUER SA CREATIVITE?

  1. Se laisser parasiter par des affirmations limitantes

Par exemple en se murmurant  « je ne suis pas créative, je n’ai pas d’idées, d’inspirations, je ne sais pas comment m’y prendre, par quoi commencer, quoi dire etc…
La vibration de ces phrases, souvent en sous texte, a pour effet de baisser notre fréquence, créer de la friture sur la ligne, nous éloignant de notre voie intérieure.
Les mots sont sources de vibrations et porteurs d’énergie que nous en soyons conscients ou pas.
Même si j’avais envie d’écrire , je ne me rendais pas toujours  compte de la radio interne en sourdine qui baissait mon énergie.

  1. Sauter sur la première idée venue, la dévoiler et l’exprimer tout de suite . 

C’est tentant quand nous sommes dans la joie et impatient de partager.
Dans mon enthousiasme, il m’est  arrivé de communiquer des idées sans les avoir laissées mûrir.
Par la suite, je me suis sentie  frustrée de l’absence de retours de réactions ou de réponses .
Derrière cette spontanéité peut se cacher un processus plutôt « infantile »,  qui s’associe à une pulsion spontanée relevant inconsciemment  d’une recherche de reconnaissance liée à l’enfance, une forme d’approbation extérieure masquée.

     3.  Garder ses idées dans sa tête

C’est un  moyen sûr pour laisser place au doute, embrumer la vue, la clarté de l’esprit.
Il est préférable de les noter.

4. Se fixer sur une idée sans lui laisser de  l’amplitude , sans  la laisser mûrir et éclore le moment propice.

C’est une façon à mon sens, de figer son mouvement, l’étouffer dans l’oeuf .

  1. Garder ses idées pour soi 

Mettre ses belles idées  dans un tiroir qui prend la poussière, les laisser s’enterrer avant qu’elles n’aient pu porter leurs fruits.

    6. Créer pour recevoir en retour

C’est un procédé subtil souvent inconscient .
C’est humain d’espérer un résultat et en en même temps c’est nourri par la peur de ne pas être reconnu à sa juste valeur, rompant l’équilibre naturel du don de soi  et de la  confiance en la vie.
C’est pourquoi bien se connaître permet de mettre en lumière  des ombres qui pourraient se refléter sur le  joli tableau.

QUELQUES ASTUCES POUR LIBERER SA CREATIVITE ?


image of a young woman writer at the table with typewriter

  1. Décider d’ installer de nouvelles affirmations  « par exemple   je suis un être créatif , inspiré…  » 

A chaque instant , nous  co-crèons   avec amour ou peur . Or il n’y a pas place pour les deux simultanément.
Ce qui m’aide dans ma propre vie  est de poser une intention claire  en début de journée, et d’observer les conséquences des actes que je pose :

Par rapport à vos décisions, observez si votre  énergie baisse ou augmente ,  soyez les  témoins bienveillants, attentifs de vos ressentis.

  1.  Apprendre à aimer ses idées : 

Donnez vie à vos envies et sachez refuser, dire non à ce qui vous déplaît.
Les recueillir comme elles viennent et respecter leurs saisons et le  rythmes d’éclosion nécessaire au  processus de création .
Eh oui la créativité est un processus.
Dans ce processus j’ai repéré 4 grandes phases des cycles de créations. Parfois elle peuvent être très rapides et se succéder très rapidement.

3. Observer les 4 phases du processus de création est  un processus d’alignement au  coeur  :

 Phase 1 : Réceptivité

Être  dans un état de réceptivité qui permet d’accueillir les idées naissantes  jaillissant en vrac comme un vase dans lequel nous versons de l’eau.
Se laisser inspirer de l’intérieur , lentement et en silence.
Dans la nature cette phase correspondrait  à l’hiver.
Pour les femmes ,  la connaissance de notre  cycle menstruel et lunaire  nous aide à nous y ajuster.

Phase 2 :  tomber enceinte de l’idée 

Se laisser le temps  de vivre votre grossesse et d’apprécier l’accouchement.
Laisser vous guider par l’énergie du féminin , que vous soyez homme ou femme.

Comme au printemps , laissez monter la sève, et posez les jalons de vos créations comme si vous prépariez le sol pour vos futures plantations et arrosez le .
Prenez du temps pour laisser éclore vos  idées en douceur.

Explorer votre féminin c’est laisser la vie s’épanouir à travers vous.

Ne craignez pas d’essayer, risquer la nouveauté, de tenter de nouvelles choses..  Soyez comme un enfant qui apprend à marcher  !

Dans mon histoire personnelle , je n’ai pu avoir d’enfant à ce jour.
Inconsciemment, j’ai reproduit le même mécanisme inconsciemment dans ma vie par rapport à des projets qui me tenaient à coeur.  Je les commençais sans les mener à terme. J’ai compris que cela dépassait  la simple procrastination.

La mise en conscience du processus  est un cadeau , une guérison intérieure, une transmutation de blessure  en lumière qui  m’a permis  de comprendre des inconforts et sabotages que j’avais  mis  en place.

Dans un processus créatif de projet, observer si vous avez vécu un avortement, une fausse couche, si inconsciemment vous ne reproduisez pas  les comportements camouflant une  blessure ?
En ne respectant  pas  ses étapes, je brusquais le processus,  soit l’interrompais  en laissant mes belles idées s’envoler ou s’enterrer.

3 ème phase : communiquer le fruit mûr dans la joie sans attendre de résultat 

C’est la phase estivale , le temps de semer, plantez, repiquez, s’amuser ..
Laissez cette énergie s’écouler à travers  vos pensées, par la douceur que vous mettez à Aimer, dans la passion que vous mettez à aider ou à créer, dans la Joie que vous mettez à vous amuser…

4 ème phase : Vous avez déjà reçu ce que vous avez donné.

En automne le moment de récolter les fruits mûrs.

Ce n’est pas à négliger. Notre enthousiasme peut-être contagieux ou pas.
C’est aussi respecter la liberté des saisons intérieures  de chacun.

Par exemple pour ceux ou celles qui organisent des ateliers , il peut-être frustrant d’annuler un atelier faute d’inscriptions.
J’ai remarqué que quand cela arrivait,  c’était lié au respect de ses étapes qui ont été brusquées  ou bien d’avoir nourris  trop d’attentes par rapport au résultat de  l’atelier.

L’énergie actuelle nous appelle à créer avec plaisir, fun ,  sans attendre de reconnaissance extérieure.

QUEL EST L’APPEL DU MOMENT ?

Actuellement avec l’accélération et la montée d’énergie en puissance,  c’est comme si nous oscillons entre hiver et printemps de la nouvelle énergie.

Il est temps de reconnaître ce que nous sommes,  indépendamment de réactions extérieures.
Nous y préparer facilite la flexibilité et la danse de la vie dans le respect de soi.
C’est sûr, ce genre d’expérience ne flatte pas l’égo et  peut même  le déstabiliser.Dans une perspective spirituelle plus large , c’est  aligner sa vie à son coeur, un chemin  pas nécessairement facile mais combien enrichissant  .
Ces expériences que l’ego qualifie d’échec permettent de grandir et de mettre à jour des processus inconscients   qui  nous animent dans l’ombre créant  déception  et frustration.

Il n’y a pas à juger ce qu’on ignore, ni s’en rendre coupable. Par contre  nous sommes responsables de ce que nous portons sur notre ADN. Nous sommes porteurs de nos lignées et de l’inconscient collectif.
En  mettant en lumière nos processus inconscients , nous les modifions cellulairement .

Alors réjouissons-nous  !  Quel soulagement quand ils remontent à la surface et sont mis en conscience.
Laissons éclore nos élans en sagesse et demandons-nous , dans nos projets, à  à quelle saisons nous sommes.

Je vous souhaite un merveilleux voyage créatif à la découverte de nouveaux horizons intérieurs et extérieurs ..

Vanessa

Tags: